Géo-Transfert présente MolluSCAN-eye au salon ICOE 2018

15 mai 2018 Cellules & Plateformes Evénement Retour

Du 12 au 14 juin prochain, à Cherbourg, la cellule GEO-Transfert présentera ses services pour la surveillance de la qualité des eaux marines à ICOE 2018, le salon international dédié aux Energies Marines Renouvelables. La cellule exposera en particulier « MolluSCAN-eye », un service qui utilise des mollusques pour déterminer la qualité de l’eau. 

Eric Maneux, le responsable de la cellule Géo-Transfert sera présent pendant les 3 jours du salon ICOE 2018 (12-14 Juin, Cherbourg). Installé dans l’espace de la région Nouvelle-Aquitaine aux côtés la cellule COHABYS (stand CD302), cet expert de la surveillance des eaux exposera les compétences de la cellule pour l’évaluation de la qualité des milieux marins et l’analyse de l’impact des activités industrielles en mer. 

MolluSCAN-eye : utiliser des mollusques pour évaluer la qualité de l’eau

Adossé au Laboratoire d’Océanographie de l’Université de Bordeaux (UMR EPOC), GéoTransfert valorise depuis quelques mois un nouveau service fondé sur la Valvométrie Haute-Fréquence Non-Invasive. Cette technique de biomonitoring, mise au point par le Dr Jean-Charles Massabuau au sein du laboratoire, permet d’enregistrer à distance et en temps quasi-réel l’état de santé des mollusques bivalves (moules, huitres, pétoncles, bénitiers…). Les rythmes biologiques, la croissance, la ponte, l’état de léthargie ou d’agitation des mollusques sont autant de témoins analysés pour déterminer la qualité de l’eau.

Un service opérationnel et international

Le service MolluSCAN-eye est fondé sur plus de 10 ans d’expérience en Valvométrie Haute-Fréquence Non-Invasive en milieux extrêmes. Actuellement, le service permet par exemple de suivre « en direct » via internet la qualité des eaux dans le monde, depuis celles très froides de l’Arctique (Ny- Alesund, Svalbard) à celles très chaudes du Golfe Arabo-persique (Site Offshore TOTAL) en passant par celles de la Polynésie. Ce service de surveillance a déjà démontré sa pertinence dans le cadre d’études sur le changement climatique, pour des activités de perliculture ainsi que pour des activités offshores.

Des projets en Nouvelle Aquitaine

GEO-Transfert valide actuellement l’utilisation de la valvométrie HFNI pour l’évaluation de l’incidence des dragages, du transport et des travaux maritimes dans l’estuaire de la Gironde. Avec l’arrivée de la 3ème génération de valvomètre, MolluSCAN-eye s’avère particulièrement efficace et économe pour étudier les effets du bruit et des travaux dans les parcs éoliens marins. Après ses succès dans l’Arctique Russe et aux Emirats Arabes Unis, MolluSCAN-eye est en lice pour le concours Best Innovators 2018 de TOTAL (dans le top 10 !).

 

VALVO_mesures_325px

 

En savoir plus sur GEO-Transfert