Quels ingrédients pour bien vieillir en 2020 ?

07 octobre 2020 ADERA Cellules & Plateformes Retour

NutriBrain et le laboratoire NutriNeuro viennent de publier les premiers résultats obtenus dans le contexte du projet Brain Booster, FUI regroupant plusieurs laboratoires et industriels dont l’objectif est de montrer l’impact de la supplémentation en co-produits marins sur le déclin cognitif lié à l’âge. 

En juillet dernier, nous vous parlions du programme de recherche Silver Brain Food, visant à développer des solutions, pour accompagner les séniors dans la prévention du déclin cognitif via une alimentation riche en nutriments essentiels à la santé cérébrale. La Cellule Nutribrain étant partie prenant du projet. Dans la même perspective, NutriBrain vient de publier les premiers résultats obtenus dans le contexte du projet Brain Booster

Le vieillissement cérébral se caractérise par un déclin des fonctions cognitives, qui peut entraîner développement de pathologies neurodégénératives. Les déficits de mémoire liés à l’âge sont associés à une inflammation chronique de bas grade. Les troubles tels que l’anxiété et les altérations de la réponse au stress, survenant chez une partie des personnes âgées, ont également été liés à une neuro-inflammation accrue impliquant une accélération du déclin cognitif. On sait aujourd’hui que la nutrition est une stratégie innovante pour prévenir les troubles cognitifs liés aux déficiences de l’âge.

Parmi les nutriments identifiés, les acides gras polyinsaturés n-3 à longue chaîne et des peptides de bas poids moléculaire provenant de protéines, en particulier celles d’origine marine, sont de bons candidats pour leurs immunomodulateur et leurs propriétés neuroprotectrices. Le but de l’étude menée par NutriBrain est de déterminer l’effet combiné des n-3 LC-PUFA et des peptides de bas poids moléculaire sur les fonctions cognitives, ainsi que leur mécanisme d’action. L’équipe de NutriBrain est la première a montrer qu’une complémentation alimentaire avec un hydrolysat de poisson contenant des n-3 LC-PUFA et des peptides de bas poids moléculaire peut empêcher les déficits de mémoire spatiale à court terme liés à l’âge.

L’hydrolysat de poisson a montré des activités anxiolytiques avec la réduction des comportements anxieux chez des souris âgées, a permis de rétablir

les taux plasmatiques de corticostérone similaires à ceux des animaux adultes après un stress et de moduler la réponse au stress.

Téléchargez la publication complète en anglais