Une nouvelle manager pour Cellomet

24 avril 2019 Cellules & Plateformes Retour

 

 

Spécialiste du métabolisme cellulaire, la cellule de transfert Cellomet a développé en quatre années un portefeuille de clients internationaux dans le secteur pharmaceutique. Afin de renforcer ce positionnement, une nouvelle manager a rejoint l’équipe en Mars 2019 : Nivea Dias Amoedo. 

Un profil délibérément international

Cellomet développe depuis 2015 une offre de services pour l’industrie pharmaceutique permettant d’évaluer et de comprendre l’effet de candidats médicaments sur le métabolisme cellulaire. « Aujourd’hui nos clients sont français et américains. Ce qu’ils viennent chercher chez Cellomet, c’est une expertise et des équipements de pointe pour l’analyse du métabolisme énergétique. Dans la mesure où le métabolisme se trouve modulé dans un grand nombre de pathologies ( cancer, obésité, maladies neurodégénératives, réponse antivirale, …) nous avons cherché un profil musclé au plan scientifique, qui soit capable d’entretenir des discussions de haut niveau avec nos clients »  explique Rodrigue Rossignol, directeur de recherche Inserm et responsable scientifique.

nivea-cellomet

Formée à l’Université de Rio de Janeiro, Nivea Dias Amoedo est arrivée en France après avoir réalisé une thèse en bioénergétique du cancer. « Je suis arrivée à Bordeaux il y a 4 ans pour réaliser mon post-doctorat grâce à une Bourse fondation ARC. J’ai étudié les préférences des tumeurs pulmonaires en matière d’alimentation. J’avais déjà collaboré avec le laboratoire du Dr. Rossignol, spécialiste du métabolisme du cancer et des mitochondries, qui sont mes deux sujets de prédilection. Par ailleurs, j’apprécie beaucoup la culture française et la région de Bordeaux. ».  

Ce recrutement marque aussi une transition du public vers le privé pour cette jeune chercheuse : « J’ai réalisé au cours de mon post-doctorat que les enjeux du monde académique sont parfois trop éloignés des questions sociétales. Le secteur privé me permet de participer plus directement à la recherche translationnelle et pharmaceutique dans plusieurs domaines où le métabolisme est concerné. Cellomet est un maillon dans la chaîne de valeur de l’industrie pharmaceutique. Contribuer à l’effort de R&D est un vrai moteur, surtout lorsque l’objectif est de développer un médicament ou de trouver des biomarqueurs pour un essai clinique. De plus, Cellomet me permet de continuer à publier et à enseigner, que ce soit avec des partenaires académiques ou industriels. Par exemple, je participe au programme de formation Marie curie ITN Transmit. »

En tant que manager de Cellomet, la jeune chercheuse dispose d’une feuille de route bien remplie : « En interne, ma mission est d’assurer la livraison des études pour les clients, de coordonner nos activités de R&D propriétaires, et de faire monter l’ensemble de l’équipe en compétences. A l’externe, je vais poursuivre les efforts commerciaux déjà engagés, en ajoutant une branche formation à l’offre de Cellomet. Cela me permettra de faire progresser le chiffre d’affaires de Cellomet et d’envisager de nouveaux investissements technologiques pour améliorer nos capacités d’analyses dans le secteur du métabolisme. J’ai aussi priorisé un programme de R&D interne de criblage de modulateurs de  la fonction des mitochondries pour des applications en thérapie anticancéreuse et pour les maladies rares. Enfin, je souhaite étendre les collaborations que nous entretenons sur le site de l’Université de Bordeaux. Notre situation au CGFB est particulièrement stratégique pour collaborer avec la plateforme de protéomique et d’imagerie par spectrométrie de masse, dont les applications en R&D métabolique sont en plein essor. » 

 

Plus d’informations sur le site de CELLOMET